Peinture Fraîche : Vie et actualité d’une librairie d’art à Bruxelles

Cette semaine, nous sommes partis à la rencontre de Philippe Demoulin, libraire passionné à la tête de Peinture Fraîche, une véritable institution de la capitale. Cette belle librairie d’art, située juste à côté de la Trinité à Ixelles, est un véritable plaisir à parcourir : on aimera s’y perdre en laissant filer le temps, trouver le livre pointu que l’on cherchait, ou dénicher un cadeau pour un proche. Nous avons discuté de l’histoire du lieu, des défis qu’une librairie peut avoir à relever à notre époque, ainsi que de la culture à Bruxelles et la place qu’y trouve Peinture Fraîche.

 

A l’origine un commerce de fripe où se vendaient livres et vêtements, Peinture Fraîche s’est progressivement orienté vers les livres, et plus spécifiquement les livres d’art. Du haut de ses 33 ans d’âge, le commerce a vécu plusieurs évolutions, et a plus récemment changé de propriétaire : Philippe Demoulin l’a repris il y a six ans, et a effectué plusieurs transformations. Le lieu s’est agrandi, s’est doté d’une galerie d’expositions, et a investi la deuxième moitié du magasin, qui servait jusqu’alors de lieu de stockage. Pour l’anecdote, le nom « Peinture Fraîche » date de l’époque où la librairie, alors sans nom, arborait un panneau « Attention : peinture fraîche » ; un des premiers clients, en entrant, avait alors demandé en plaisantant s’il s’agissait là du nom de la librairie, et le nom est resté.

Difficile de ne pas être ébloui en entrant pour la première fois dans la librairie : happés par les deux grandes vitrines, on entre pour découvrir dans le beau bâtiment au sol carrelé des murs entiers recouverts de livres. Et quels livres ! Véritables objets d’art au contenu passionnant, on ne se lasse pas de feuilleter les pages épaisses et de se laisser porter, d’un coin à l’autre de la librairie, de découverte en découverte. Des catalogues d’exposition, des recueils de photographie, des traités d’architecture pointus, des livres qui mélangent art et photo pour parler des villes, de la mode, de la société, … On pourrait y passer des heures, et on aurait bien raison : car en plus d’un choix exceptionnel, Peinture Fraîche, c’est aussi des conseils et une connaissance du sujet qui valent le détour. Pour Philippe Demoulin, qui travaillait avant dans l’édition de beaux livres, être libraire, c’est avant tout savoir raconter une histoire sur chaque livre – et sans nécessairement les avoir tous lus – et savoir écouter et conseiller les gens lorsqu’ils cherchent quelque chose en particulier. Quatre libraires y travaillent à l’année, issus d’horizons différents.

 

Peinture Fraîche regroupe près de 17000 références : un nombre qui témoigne de leur ligne éditoriale, qui touche à tous les domaines dans les livres d’art (photographie, architecture, design, peinture, mode, cuisine, …). Son éclectisme la distingue d’autres librairies d’art. Ils font le choix de proposer des livres pointus, et de commander en plusieurs exemplaires : Philippe Demoulin explique avoir envie de pousser des livres, les mettre en avant et, pour ce faire, continue de renouveler des stocks importants plutôt que de commander à l’unité. C’est une prise de risque, surtout dans les circonstances actuelles : avec la concurrence des géants du commerce en ligne, la culture de l’immédiateté et, parfois, la réticence des clients à se rendre en ville, la librairie doit se battre pour exister, dans une chaîne du livre en amoindrissement constant. Cette volonté de continuer à exister indépendamment du web et en gardant leur éclectisme et leur ligne éditoriale, c’est révélateur tant de la philosophie de Peinture Fraîche que de son propriétaire, qui se dit avant tout pédagogue. Ce qui l’intéresse le plus, c’est de « faire avancer le monde, les gens, les choses, participer à l’installation du beau dans le monde », et aller plus loin en se questionnant, en se confrontant à d’autres idées.

 

Peinture Fraîche continue de se renouveler et de séduire ses clients, d’ici ou d’ailleurs : avec une forte clientèle internationale, la librairie accueille régulièrement des spécialistes venus des quatre coins d’Europe pour venir chercher les ouvrages les plus pertinents. Beaucoup d’ouvrages sont en anglais : un atout pour la diversité du contenu et la relation avec les clients qui ne sont pas francophones.

Peinture Fraîche n’est pas un lieu fermé, et tout le monde pourra y trouver son bonheur. Ouvert sur la capitale et l’Europe, la librairie ouvre régulièrement son espace « galerie » à des étudiants des écoles d’art de la ville, et accueillera notamment cet été les projets d’étudiants de La Cambre en dessin d’architecture ou en reliure. La galerie sert également pour une dizaine d’expositions par an, de préférence liées à un livre, de sorte que la galerie reste dans le projet de la librairie d’art. L’occasion également de découvrir de nouveaux artistes dans un autre contexte et de donner un autre sens et une histoire à l’achat d’un livre de photographie.

Si l’on devait définir ce qu’est le livre typique que l’on trouvera chez Peinture Fraîche, ce serait par une savante harmonie entre le fond et la forme : pour Philippe Demoulin, « il faut un mélange entre un livre qui apporte de la connaissance et un livre qui soit beau par lui-même ». Des livres qui font plaisir tant à regarder qu’à lire et apprendre : nous vous invitons à venir le découvrir vous-mêmes – vous ne repartirez pas les mains vides, et vous aurez l’esprit bien rempli !

http://www.peinture-fraiche.be/

10 rue du Tabellion | 1050 Bruxelles

+32 {0}2 537 11 05 | info@peinture-fraiche.be

Ouvert du mardi au samedi, de 10:30 à 19:00

https://www.facebook.com/librairiepeinturefraiche/

 

Portrait réalisé par Marie-Marie van der Rest

ASBL Odessa

 

Laisser un commentaire

Close Menu
www.000webhost.com